École maternelle

Collaboration école famille

Les différentes lois cantonales prônent toutes, à divers titres, une action partenariale entre les familles et l’Institution scolaire. La volonté est manifeste sur le papier, elle se concrétise dans bien des endroits au niveau de la classe, mais reste souvent un vœu pieu au niveau de l’établissement scolaire et des autorités cantonales. L’opportunité de créer  des CEt doit être l’occasion de la mise en œuvre de ces intentions.

Bon nombre d’enquêtes internationales ont fait la preuve que l’efficacité des systèmes d’éducation dépend largement de leur adéquation avec les attentes de la population et de la confiance dont ils jouissent. Cette cohérence et cette confiance ne se décrètent pas mais s’acquièrent dans le long terme. La mise en place de CEt véritablement constructifs ne peut qu’y contribuer.

Considérant les besoins du terrain, notamment dans l’accompagnement des enfants en difficultés, il est à remarquer que l’implication et la responsabilisation des parents vont de paire avec la compétence de communication et l’action éducative des enseignants. Cette action conjointe facilite l’accès aux apprentissages et à la formation professionnelle.

 Ainsi, pour que l’école puisse répondre aux objectifs de la Déclaration de 2003 de la CIIP  et aux différentes lois cantonales, qui toutes lui assignent un devoir d’interaction constructive avec les parents d’élèves et les collectivités locales, pour que l’école puisse aussi assurer une cohérence dans l’action et un climat scolaire favorable aux apprentissages, la FAPERT est d’avis qu’un Conseil d’établissement digne de ce nom doit être organisé avec une véritable légitimité et de véritables compétences.

Famille souriante

Collaboration école famille

"Il faut tout un village pour élever un enfant"

Ce proverbe africain définit bien la nécessaire collaboration école-famille. Nos enfants se sentent en confiance et en sécurité si les adultes qui les entourent forment une communauté éducative et structurante. Cela facilite leurs apprentissages et leur épanouissement.
La mission de l'école évolue en lien avec les mutations de notre société. Il lui est demandé plus explicitement de couvrir des champs plus vastes notamment dans le domaine éducatif et là, nos responsabilités se superposent ; elles doivent donc être partagées. Nous savons tous qu'un bon climat scolaire favorise les apprentissages. 

La collaboration ne se décrète pas, mais elle doit être encouragée.
C'est pourquoi la FAPERT a mis sur pied un portail internet qui met en lumière les actions menées dans les cantons romands pour renforcer la collaboration école-famille. En effet, celle-ci se vit sur le terrain, dans les écoles, elle est composée de projets qui peuvent se former à l'échelle locale, de l'établissement, cantonale ou inter-cantonale. Ces collaborations sont souvent le résultat d'initiatives rarement coordonnées et peu diffusées. Il y a donc nécessité de rassembler les expériences à succès dans l'optique de créer des cercles vertueux.

formation parent.png

Des liens positifs pour l'enfant …

… ou l'utilité des associations de parents d'élèves

Scolarisés dès l’âge de 4 ans, les petits Romands passent quelque onze années sur les bancs de l’école. Ils y font une partie importante de leurs expériences de vie et de leurs apprentissages. Les parents s’intéressent à la scolarité de leur enfant, mais ne trouvent pas toujours aisé de suivre ce qui se passe à l’école ni d’entrer en dialogue avec ses acteurs. Faire partie d’une association de parents d’élèves donne des contacts et des outils précieux pour mieux comprendre l’école et soutenir son enfant.

Scans 3D

Education et santé

La déclaration d'Ottawa l'affirme:

La santé est une ressource pour pouvoir satisfaire les besoins de l'individu et de la collectivité, évoluer et s'adapter aux changements, réaliser ses ambitions, dont la réussite scolaire et l'apprentissage d'une profession. L'école, lieu d'éducation privilégié, joue un rôle essentiel dans ce sens."

Cette nouvelle vision de "santé globale" conduit nos réflexions. Nous savons tous qu'un bon climat scolaire favorise les apprentissages. Une école en
santé, ce sont des enseignants et des parents qui font alliance et créent ainsi les conditions propices au bien être psychique et physique des enfants.

C'est pourquoi, il nous semble important de renforcer les parents dans leurs compétences éducatives afin qu’elles soient les plus favorables au développement de leur enfant et de développer des collaborations constructives.

Nous vous proposons divers projets développés dans les différents cantons romands :

Argent de poche.jpg

Argent de poche

… dans les cantons

Nos enfants sont des cibles de choix pour notre société de consommation. Il est donc important qu’ils apprennent rapidement ce qu’est l’argent. Développer leurs compétences financières fait partie de nos responsabilités car plus d’un quart d’entre eux sont endettés à 18ans. Nous sommes leur premier modèle en terme de consommation, mais comment favoriser cet apprentissage ? Donner de l’argent de poche, mais combien, à quel âge, pour faire quoi ? La FAPERT, en collaboration avec Pro-Juventute et la FSFP, met sur pied des soirées destinées aux parents soucieux de soutenir leurs enfants dans ce difficile processus :

  1. Pro Juventute, à travers son action « Sapristi » et « Kinder-Cash » propose du matériel didactique pour les parents et les enseignants (lien vers le site)

  2. « Gérer son argent : apprendre dès l’entrée à l’école », article de Viviane Fenter, responsable du bureau romand de la FSFP, Kidy swissfamily, octobre 2013 (Lire l'article) 

  3. Des soirées pour les parents : En collaboration avec Pro Juventute et la FSFP, la FAPERT organise des soirées interractives sur le thème de l’enfant, son argent de poche et sa consommation. Si vous souhaitez que nous intervenions dans votre région, n’hésitez pas à nous contacter

© Copyright 2020 by FAPERT